Craintes et rêves de créateur.

Craintes et rêves de créateur.

J'étais en train de faire une liste de sujets qui pourraient être intéressant pour ce nouveau blog et je me suis arrêtée sur cette thématique des questionnements qu'on peut avoir en tant que créateur indépendant (j'imagine que ça vaut pour tout type de créateur, et même pour ceux qui ne sont pas créateurs mais indépendants tout de même)

 

LunaMana a officiellement presque 2 ans je crois (déjà ?!) et quand j'ai commencé j'étais à des années lumières d'aujourd'hui, je n'y connaissais absolument rien sur RIEN et je ne me posais pas trop de questions. Je ne me projetais ni si loin ni si "bien".

A aucun moment quand j'ai commencé à faire des bijoux je me suis dit "j'arriverai à en vivre", c'était inimaginable (surtout qu'à l'époque j'était encore salariée donc la question ne se posait pas), c'était juste un "complément de salaire" (je déteste ce terme).

 

Mais

 

"Petit à petit l'oiseau fait son nid" (c'est d'un cliché cette phrase) mais en fait c'est vrai.

C'est une suite de choses,

les premiers clients qu'on a pas envie de décevoir (pour moi comme pour eux), des retours positifs de ces mêmes personnes (qui font chaud au cœur). Des proches adorables qui me font de la pub (je pense à mon amie Edwige (coucou ^^) qui partageait absolument tous mes posts Facebook au début), puis beaucoup de travail aussi (mon dernier Week-end sans bosser c'était… heu…)

Les choses se font petit à petit, on garde ce qui fonctionne et on enlève ce qui ne va pas, on apprend on se trompe, on apprend encore… En fait, on apprend tout le temps, tous les jours.

 

Des craintes j'en ai mais j'ai appris à vivre avec, du style :

  • Chaque début de mois j'ai toujours peur que plus personne ne commande rien sur la boutique, que plus personne ne viennent, que tout le monde me boude… c'est idiot…(J'en parlais avec ma maman l'autre jour (elle a son propre commerce aussi, dans un tout autre domaine) et elle me disait que cette crainte je l'aurai toujours… donc autant s'y faire assez vite.)
  • Des clientes mécontentes, bien que je fasse attention j'ai parfois des soucis avec des pièces, j'essaye de faire au mieux, **je répare, je remplace**( je me transforme en Olivier de Carglass).  je suis toujours déçue quand on me contacte pour un soucis (je suis déçue de décevoir, m'voyez…)
  • Il y a aussi le fait qu'en étant en roue libre si je ne gagne pas d'argent je n'ai pas de revenus,  notez aussi que les indépendants n'ont pas de chômage (il me reste des droits de l'époque ou j'étais salariée mais c'est tout), c'est assez stressant ça aussi :)
  • J'ai parfois aussi peur de ne plus avoir d'idées nouvelles, comme une source tarie, sèche … Mais non en fait il y a des moment ou j'ai plein d'idées et d'autre moins, c'est comme ça ^^

 

Mais toutes ces craintes ne sont pas si mauvaises, puisqu'elles me poussent à m'améliorer constamment, à toujours faire attention à ce qui ne va pas, à ne jamais me reposer sur mes acquis.

 

Quand les craintes se dissipent je peux me permettre de rêver à ce que sera tout ça plus tard (c'est un ascenseur émotionnel de créer une entreprise au cas ou vous n'auriez pas compris ^^),

je rêve de:

  • Dans un premier temps trouver (acheter ?) une maison avec un grand espace pour y faire un vrai atelier (idéalement en dehors de la maison).
  • Pouvoir déléguer certaines tâches à un salarié ou 2 (les factures, la paperasse, les chiffres... je crée moi, les chiffres ça me gonfle)
  • J'aimerai bien bosser en association avec une marque de fringue ou quelque chose lié à la mode.

Et si je me projette plus loin et plus grand (soyons fou) ça donne quelque chose du genre :

  • un atelier avec bureaux et une équipe dedans, 3 ou 4 personnes pour les créations + expédition, un Community manager et une comptable/rh + moi qui chapote le tout côté création… ça peut sembler démesuré mais je pense que c'est important de se projeter pour savoir où on va (je ne sais pas si j'atteindrai ce but mais au moins je sais dans quelle direction aller ^^)

 

Je pense que sans crainte je ferais n'importe quoi (hum vive les choix irréfléchis et les erreurs) et sans rêves je ne ferais rien… les deux sont super importants ^^

 

Globalement c'est quand même extrêmement gratifiant et motivant tout ça, là dessus je n'ai aucun doute ^^

 

Si tu es créateur ou que tu aimerais le devenir, un jour peut être, n'hésites pas à commenter.

 

 

À bientôt, Léa.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.